LEROY 

Entre les chutes du Niagara et Albany, un panneau sur l'autoroute nous indique le musée du JELL-0 à Leroy.

Vous savez, le JELL-O, c'est cette gélée de couleur qui fait tant horreur aux français.

IMG_9494

Eh bien, dans la famille Lin, pain d'épices & chocolat, on adore ça! On en rapporte toujours une grande provision, surtout à la fraise (et ne nous parlez pas de la gelée Rowntree, c'est la JELL-O que nous voulons). On la mange seule ou on s'en sert pour faire des trifles.

C'est un tout petit musée où nous avons été reçus comme des rois.

IMG_9482

Une dame adorable nous a raconté comment un certain charpentier de Leroy a découvert par hasard cette recette et n'a jamais réussi à la vendre.

IMG_9498

Puis un homme d'affaire avisé, de Leroy aussi, lui a proposé de lui donner le prix d'une maison en échange du brevet, et il a distribué des sachets de gelée dans chaque maison de la ville et en a rempli les rayons des magasins locaux.

IMG_9495

C'est ainsi que tout a commencé.

IMG_9497

Même si vous n'aimez pas ça, vous devez reconnaître que c'est joli.

jellofruitflavors-150dpi

Illustrations de Norman Rockwell pour le JELL-O

Jell-o-girl-Elisabeth-King

(Jell-O girl Elizabeth King, Norman Rockwell)

*

tumblr_ljxracqPFT1qg8r34o1_500

(See How Easy It Is, Norman Rockwell)

*

-Jell-o-03

(It's So Simple, Norman Rockwell)

*

Nous sommes repartis avec des cadeaux: du JELL-O à la fraise et des petits bonbons qui éclatent dans la bouche, ainsi que quelques achats: des petits moules, des aimants et un T-shirt (eh bien quoi, on est touriste ou on ne l'est pas).

IMG_9722

IMG_9704 

Si vous aviez vu la tête notre charmante hôtesse quand elle nous a demandé de quelle marque était la gelée française et que nous lui avons dit, honteux, que les français n'en consommaient pas car ils n'aiment pas ça du tout...

74_1thmb

 Edit de 13h: L'adorable Roséemimi m'a laissé un com avec un site pour trouver du JELL-O:

My American Market, épicerie américaine en ligne (clic)

***

 

STOCKBRIDGE

Encore un hasard: dans le hall de l'hôtel à Albany, je découvre un petit prospectus, je l'ai gardé, vous pensez bien:

IMG_9730

*

Le musée Norman Rockwell à STOCKBRIDGE

Mon mari me dit que nous n'avons pas le temps d'y aller car une longue route nous attend jusqu'à Boston mais par une chance extraordinaire le musée est... sur la route... et assez facile à trouver.

Croyez-moi, lorsqu'on a ce panneau devant les yeux, en voiture, on croit rêver...(d'ailleurs ma photo est floue, je devais être trop pressée ou émue)

IMG_9507

IMG_9526

La plus grande collection publique d'oeuvres de Norman Rockwell, l'artiste qui peignait la vie telle qu'il aurait aimé qu'elle soit!

 Voici quelques-uns des tableaux qui y sont exposés. Ce sont des photos internet, sauf deux où on voit mon jeune devant, ce qui donne une idée de la taille des tableaux. 

Triple Self-Portrait, 1960 

norman-rockwell-autoportrait

*

Boy With Baby Carriage, 1916.

Boy with Baby Carriage

*

No Swimming, 1921

rockwell_swimming

*

Going and Coming, 1947

IMG_9510

norman-rockwell-going-and-coming_2

Voir le commentaire de Marie-Noëlle concernant ce tableau (dans "commentaires, ci-dessous). Je suis toute excitée d'avoir une copinaute qui connaît quelqu'un qui a rencontré la petite fille au bubble gum (devenue une vieille dame).

*

Gossips, 1948

rockwell_gossip

Alors que l'idée de ces portraits multiples lui est venue dans les années 1920, l'artiste a repoussé pendant vingt ans le moment de l'accomplir, effrayé par l'ampleur de la tâche. Norman Rockwell lui-même est la victime de ces commérages. 

*

Family Grace, 1938

norman-rockwell-family-grace

*

Christmas Homecoming, 1948

norman-rockwell-christmas-homecoming-1

Toute la famille de Rockwell apparaît sur cette couverture du Post. Sa femme Mary embrasse leur fils aîné Jarvis sous les yeux de Tom (chemise à carreaux) et du plus jeune Peter, à l'extrème gauche. On y voit aussi Gandma Moses et l'illustrateur Mead Schaeffer, ainsi que Norman Rockwell avec sa pipe.

*

Girl at the Mirror, 1954

7j8dgaxs

Mary Whalen, une voisine de Norma Rockwell à Arlington, dans le Vermont, était un de ses modèles préférés car elle savait prendre toutes les expressions qu'il lui demandait (sur les photos qui lui servaient de modèles).

*

Family Tree, 1959

8825

Cet arbre généalogique n'est pas réel mais il raconte l'histoire des Etats-Unis. L'artiste y a cependant reproduit des ressemblances et des traits familiaux. On reconnaît Norman Rockwell à sa coiffure en haut du tableau.

*

Family Home from Vacacion, 1930

Family-Home-From-Vacation

Vous vieillissez un peu le garçon, vous lui mettez le chapeau vu sur les photos de ce billet (acheté sur un trottoir à Washington) et vous avez la famille Lin, pain d'épices & chocolat juste rentrée des Etats-Unis!

*

Freedom from Fear, 1963

rockwell_fear

*

Freedom from Want, 1963

IMG_9511

2054925987_6801da99ea

*

La photographie ne rivalise pas avec le chef-d'oeuvre; elle l'évoque ou le suggère. Une reproduction de série étend notre connaissance plus qu'elle ne satisfait notre contemplation (Les Voix du Silence, André Malraux)

Ce qui veut dire: allez-y un jour, ce billet ne peut pas rendre la beauté des peintures. Et pourtant, les oeuvres de Norman Rockwell étaient destinées à être reproduites en série sur les couvertures du Saturday Evening Post, entre autres. 

*

Before the Shot ou At the Doctor's, 1958

norman-rockwell1

*

Saying Grace, 1951

Saying-Grace

Cette peinture a été inspirée à Norman Rockwell par une fan qui lui a écrit pour lui raconter une scène dont elle avait été témoin: dans un restaurant, elle a vu une femme et un jeune enfant s'installer à la même table que deux jeunes (par manque de place) et réciter le bénédicité.

*

Marriage License, 1955

The-Partygoers

*

Outward Bound, 1927

rockwell-norman-outward-bound

Notez la juxtaposition des spectateurs et des aventuriers, de la jeunesse et la vieillesse, de la terre et de la mer, de l'ombre et de la lumière.

*

New York Central Diner ou Boy in a Dining Car ou The Tip, 1946

Boy-in-A-dining-Car

*

En 1953, Norman Rockwell s'installe à Stockbridge avec sa seconde femme et leurs trois fils. Il s'y plaît beaucoup. Il aime particulièrement la vie dans cette petite ville de province. Pratiquement tous les habitants de la ville posent pour lui. Son studio, qui se trouvait sur la rue principale a été déplacé sur les lieux du musée où il se trouve actuellement.

La rue principale de Sockbridge l'hiver, photo internet.

1349_Holiday-2009815272

Stockbridge Main Street at Christmas, 1967

mainstreetcropped

Norman Rockwell dans son studio

rockwell1

Le studio tel qu'on peut le visiter maintenant.

800px-Rockwell_studio_rear

(photo Wikipédia)

IMG_9519

Ses tubes de couleurs

IMG_9517

*

The Problem We All Live With, 1964 est à la Maison Blanche pour deux mois (je l'ai su en interrogeant le gardien, étonnée de l'absence de ce tableau).

Rockwell-Large

Je n'aimerais pas particulièrement avoir un mari président des Etats-Unis, mais si cela me permettait d'emprunter une peinture de Norman Rockwell...je choisirais Stockbridge Main Street at Christmas pour l'avoir le temps de Noël.

Mes précédents billets sur Norman Rockwell: le 7 décembre 2010, le 3 janvier 2011 et le 25 février 2011.

à suivre...