J'ai lu trois livres de Mario Vargas Llosa, l'écrivain péruvien qui vient de recevoir le Prix Nobel de Littérature.

                                 AVT_Mario_Vargas_Llosa_8966

  La Ciudad y los Perros (La ville et les Chiens) 1963 raconte son séjour à l'Académie Militaire de Lima, où il entra à l'âge de quatorze ans. Ce n'est pas mon préféré.

J'étais tombée sous le charme en lisant La Tía Julia y el Escribidor (La Tante Julia et le Scribouillard) 1977, histoire de son amour pour sa tante Julia Urquidi qu'il épousa en 1955.

Celui qui m'a le plus marquée est La Fiesta del Chivo (La Fête du Bouc), 2000 qui traite des derniers jours de Trujillo, président de la République dominicaine, assassiné en 1961 après trente ans de dictature, et la façon dont il abuse d'une petite fille, narratrice d'une partie de l'histoire. Ce livre est difficile à lire, il y a de nombreux personnages dont les noms et les surnoms espagnols sont très difficiles à mémoriser. Je le place cependant parmi les chefs-d'oeuvre de la littérature latino-américaine.

                              P1110474