Continuons le tour des maisons amies. J'ai passé un an au Costa-Rica, il y a très longtemps, du temps où on faisait des diapositives et du temps où on pouvait jouer à Tarzan avec les lianes de la forêt de Monteverde (maintenant les chemins sont balisés pour les touristes et il est interdit de toucher à la végétation). J'ai passé trois mois dans cette maison. Nous voici, les trois copines, en train de boire un jus de mandarine du jardin à Villa Colón, près de San José, la capitale.

Let's continue our home tour. I spent a whole year in Costa-Rica, a long long time ago when we made slides and it was possible to play Tarzan with the lianas of the Monteverde Forest (nowadays, the paths are marked and it is strictly forbidden to touch the vegetation). I spent three months in this house. Here we are, the three girl friends, having a tangerine juice right from the garden, at Villa Colon, near San José, the capital city.

                               P1110178

 (Je suis en rouge sur la photo ; I am dressed in red on the photo)

En 1993, cette maison typique de la région, aux murs épais, où avait vécu la grand-mère de mon amie, a été détruite par un tremblement de terre. Mon amie était dans sa cuisine, elle attendait des invités pour le repas de midi. Le mur de la cuisine s'est effondré. Son mari était dans la piscine avec des enfants et ils se sont tout à coup retrouvés au fond, il n'y avait plus d'eau. Alors que mon amie pleurait encore sa maison perdue, son mari architecte a fait les plan de la future maison. Il avait travaillé un peu au Japon, pays de tremblements de terre, et il savait exactement comment il allait reconstruire.

C'est dans un magazine, Le Journal de la Maison, que j'ai vu pour la première fois leur nouvelle maison. Nous revoilà, les trois mêmes copines, exactement au même endroit, mais complètement différent. C'était il y a un an, quand j'ai enfin pu y retourner. 

In 1993, this typical house, with its thick walls, where my friend's gandmother had lived, was destroyed by an earthquake. My friend was in the kitchen, waiting for guests and she saw the kitchen wall collapse. Her husband was in the pool with children and they suddenly found themselves at the bottom, all the water had gone. While my friend was still crying for the house she had lost, her husband, who is an architect, was already making the plans of the future house. He had worked for a while in Japan, a country that knows about earthquakes and he knew how he would build the next house.

It is in an interior design magazine that I first saw their new house. 

Here we are again, the same three friends, in exactly the same place, but looking totally different, when I finally managed to go again last year. 

                               P1110218 

                                P1110202

Ce fût un voyage riche en émotions. 

Those holidays were full of emotions.

                              P1110203                                                                                             P1110206                                                                                               P1110208                                                                                                

P1020079_2